Accueil. Agenda. Bourse & Prix. Musée. Location Salle. Livres. Membres. Contact. Accès. Liens. Espace membres. Espace Administration.
Maison d’Adolphe HARDY    
Place du Sablon, 79  4820 Dison
Accueil. Agenda.  Bourse & Prix. Musée.  Location de salle. Membres. Liens. Livres.
A.S.B.L « Les amis d’Adolphe Hardy »
 Espace administration.  Espace membres.  Contact.  Accès.
Copyright © Tous droits réservés. Maison d’Adolphe Hardy Place du Sablon, 79  4820 Dison Tél : 087/33.25.08 – 0495/33.55.82 – e-mail :  info@maisondadolphehardy.be
Ouvert du lundi au vendredi de 10 à 12h et  de 13 à 15h30.
Week-ends et jours fériés :  sur rendez-vous
Fermeture du 1e au 31 juillet et du 24 décembre au 2 janvier
Page d’accueil

L’activité littéraire d’Adolphe Hardy n’a pas été entièrement consacrée à la poésie. Il s’est aussi consacré au roman en plus de ses activités journalistiques. Outre ses responsabilités à la direction de plusieurs organes de presse écrite, il a été un éditorialiste de talent. Pendant la Première Guerre mondiale, il a collaboré activement et au péril de sa vie aux services de renseignement. Cette période de son existence est relatée avec talent et sensibilité dans un recueil « L’Ardenne héroïque ».


Depuis le 29 janvier 1985, la vieille demeure, a retrouvé son âme, ses meubles, ses tableaux, ses souvenirs. Tout revit à nouveau comme au siècle dernier. Les trésors familiaux ont retrouvé leur place et leur éclat. Les peintures de Madeleine Verhelst (1900-1941), première épouse d’Adolphe Hardy, l’héritage de Germaine Van den Boeck (1921-1991), seconde épouse de notre poète, celui de Sœur Thérèse (1911-1999) fille de Fina Hardy et nièce de notre Chantre de l’Ardenne, et des autres membres de la famille, l’ensemble émouvant est reconstitué de la façon la plus authentique qui soit.

Outre la présentation des collections, le musée vous propose divers services (visites guidées (sur demande), expositions temporaires, publication des Annales de l’ASBL, centre de documentation (histoire locale), salle de lecture).

Entrez , on vous attend en ami, en voisin, en invité privilégié. Ici vous êtes chez vous !




Entre 1859 et 1908, la famille Hardy habite le plus souvent au nº 73 (actuellement 79) place du Sablon.

Une querelle familiale avec le propriétaire Dieudonné-Joseph Leclerc, père de Marie-Barbe-Joséphine, mère du poète Adolphe Hardy oblige les locataires à se loger un certain temps en Trauty ou rue Longue (actuellement rue Albert Ier), avant de regagner la place du Sablon.

Né à Dison en 1868, Adolphe Hardy y réside jusqu’à son départ en 1908 pour la capitale où il assume la direction du Journal de Bruxelles.

Dès ce moment, plus jamais il ne reverra le calme jardin d’enfance si cher à son cœur. Il ne reste pour se ressourcer que de trouver refuge dans les Ardennes, l’autre terre de ses méditations, dès qu’il le peut, chez sa sœur Fina à Stavelot, les Andersen à Rochefort ou chez son frère Léon de la Compagnie de Jésus, devenu curé à Francheville.


La vie du poète se partage intensément entre ses deux pôles d’inspiration : Dison et les Ardennes dont il devient le Chantre, incontesté et incontestable.

Il connait une brillante carrière littéraire et de journaliste. Sa plus belle réussite en matière poétique a été publiée à Paris, en 1904, sous le titre « La Route Enchantée ». La troisième et dernière édition date de 1948.

En 1931, l’Académie Française le distingue. Il  reçoit le Grand Prix de Langue Française. Ce prix est destiné à honorer l’œuvre d’un écrivain hors de France. Il est le premier auteur belge à recevoir cette précieuse distinction qui récompensait son recueil de poèmes « Le Cortège des mois ».